Cercle des membres honoraires

Sont accueillis dans le cercle des membres honoraires, des personnes, entreprises et institutions qui ont servi de manière particulière les intérêts de l'association Kongo-Social-Care e. V. Nous décernons aux membres de ce cercle particulier un certificat de membre honoraire. Nous sommes très heureux d'avoir l'honneur de vous les présenter à la rubrique « Membres honoraires ».


Madame Plenker reçoit un certificat honorifique à Krefeld

Selon Guy de Maupassant (1850-1893), écrivain et journaliste français « Ce sont les rencontres avec les hommes qui rendent la vie digne d'être vécue ». De telles rencontres, j’en ai fait à Krefeld. À la question de savoir pourquoi il soutenait l’association, Kongo Social-Care e. V., Bernward Plenker avait répondu ceci :

« Durant la période de son service presbytéral dans les églises de la communauté paroissiale St Christophorus à Krefeld, le Père Badi O.P. a conquis un grand nombre de cœurs. Sa manière originale et joyeuse de dire la messe était communicative ; le rire – sous nos latitudes plutôt réservées aux sermons de carnaval – était une part intrinsèque de son message. Les deux messes célébrées selon le rite congolais ont constitué des temps forts exaltants.

Ému par ses adieux pleins d‘émotion lors de sa dernière messe dans la paroisse du Cœur de Jésus le 31 mai 2015, je me suis immédiatement rendu en ‘pèlerinage’ à la caisse d’épargne pour envoyer de l’argent à l’association Kongo Social-Care e. V. et quelle n’a pas été ma surprise, quand, le lendemain, le Père Badi O.P. a frappé à notre porte pour présenter ses remerciements. Ce fut notre première entrée en contact et une sorte de ‘Sésame, ouvre-toi’ réciproque, car dès cet instant j’ai pensé à soutenir durablement l’association Kongo Social-Care e. V.

La semence avait d’ailleurs été plantée bien plus tôt : au cours d’un séjour prolongé en Afrique du Sud en 1989, j’avais été directement confronté avec les conditions de vie dans les bidonvilles de Soweto et Alexandra, le contact immédiat avec la pauvreté d’une part et la rencontre chaleureuse avec les habitants des bidonvilles d’autre part m’ont profondément marqué et m’ont incité à soutenir des projets en Afrique. »

Et il est vrai que monsieur Plenker a généreusement soutenu l’association Kongo Social-Care e. V. dès ses débuts avant d’en devenir membre actif, le 20 octobre 2018. Pendant le week-end qui a précédé son décès, le 12 juin 2019, il a surtout parlé du chant suivant et l’a beaucoup cité : « Voici venu le temps, voici venue l’heure. Ce qui importe : Le Seigneur ne demandera pas : Qu’as-tu dit ? Qu’as-tu fait ? Sa question sera : Qu’as-tu accompli ? Qui as-tu aimé ? En mon nom. » Ce chant exprime au mieux sa conception de la vie. Le feu membre de notre association Plenker aimait aider ceux qui sont dans le besoin ; toute sa vie, il s’est contenté de peu pour lui-même, mais pour les hommes et les projets à caractère social il faisait preuve d’une prodigalité enthousiaste. Dans son avis de décès, la famille Plenker a prié de faire un don au projet Congo plutôt que d’envoyer des fleurs et des couronnes.
Lors de la 5e assemblée générale à Tönisvorst, le 28 septembre 2019, madame Birgit Plenker et in memoriam monsieur Bernward Plenker ont été élus nouveaux membres honoraires à l’unanimité. Nous savons que madame Plenker a participé à toutes les initiatives de soutien de l’association Kongo Social-Care e. V. et qu’elle continue de le faire.

En remerciement pour les excellents services rendus et son soutien désintéressé au profit du projet Congo, j’ai eu l’honneur de remettre le certificat honorifique le 5 janvier 2020 à madame Plenker, au nom de l’association Kongo Social-Care e. V. Madame Plenker a été très heureuse de recevoir cette distinction.

Étroitement unis à Bernward Plenker, en pensée et en prière.

Père Badi O.P.
Bochum, le 28 janvier 2020
À l’occasion de la fête de saint Thomas d‘Aquin


Jan et Inge Masa


Le dimanche 16 décembre 2018, au nom de l’association Kongo Social-Care e. V., j’ai remis le certificat officiel de membre honoraire à la famille de Jan et Ignatia Masa. Monsieur Masa se souvenait de notre première rencontre qu’il a résumée en ces termes: 

C’est avec joie et gratitude que nous pensons à toutes les années de notre amitié jusqu’à aujourd’hui. Nos routes se sont croisées peu après l’an 2000, probablement en 2001, de manière insolite : dans un train. Ce jour-là, je rentrais en Allemagne après un séjour dans ma ville natale de Danzig. Je devais changer de train en route et continuer en wagon-couchette à partir de Poznań.

Un noir africain voyageait dans le même compartiment que moi. L’espace était étroit, j’étais fatigué, je voulais me coucher tout de suite… et là : le contrôle à la frontière. Je sortis mon passeport et m’allongeai sur la couchette du bas pour dormir, enfin. Mais pour mon compagnon de voyage, ce ne fut pas si simple. Il ne fut pas seulement prié de présenter ses papiers, il dut ouvrir ses bagages. Il n’en avait certes pas beaucoup, quelques sacs en plastique, mais les gardes-frontière les passèrent au crible pièce par pièce et… ils ne trouvèrent, bien sûr, rien de particulier. Cet incident m’avait tellement indigné que ma fatigue s’était dissipée. Mon impression était qu’en fait, les « fonctionnaires » avaient passé « au peigne fin » les affaires de cet homme uniquement à cause de la couleur de sa peau. J’engageai la conversation avec lui et j’appris qu’il retournait en Allemagne après un séjour dans un couvent de Cracovie et qu’il était prêtre catholique. Outré, je pensai : Comment peut-on juger un être humain sur la couleur de sa peau ? 

Nous avons longuement parlé de Dieu, refait le monde… et c’est ainsi que j’ai fait ta connaissance, cher Jean-Bertrand.

À partir de cette première rencontre, une amitié s’est tissée au fil des ans.

J’en remercie le « hasard » avec ferveur, ma femme et moi, nous considérons ton amitié comme un précieux cadeau. 

Nous t’envoyons du fond du cœur nos marques d’amitié les plus sincères

Inge et Jan


Ingo et Inga Dammer


C'est en 1998 que je me suis lié d'amitié avec le membre honoraire Ingo Dammer. Nous avons fait connaissance à Cologne et sommes rapidement devenus de bons amis. Ingo Dammer a été le premier à s'intéresser à mon projet Congo. Il m'a encouragé dès le début et a été mon premier soutien. Sa famille m'a très chaleureusement accueilli et les paroles de réconfort d'Ingo m'ont toujours redonné de la force.

Le 19 juillet 2010, Ingo Dammer est décédé dans la foi en en son Sauveur. Sur le faire-part de décès, son épouse Inga a prié de faire un don au projet Congo plutôt que d'envoyer des fleurs. Cet argent m'a permis de commencer la construction du poste de santé « Ingo Dammer » en 2011. La famille continue de nous aider. C'est ainsi qu'en 2016 nous avons construit une maternité à côté du bâtiment principal du poste de santé Ingo Dammer.

Le dimanche 22 janvier 2017, au nom de l'association Kongo Social-Care e.V., j'ai remis à Madame Dammer un certificat officiel de membre honoraire.

Sa joie d'être élue membre honoraire a été immense. Le certificat est maintenant accroché à la place d'honneur et madame Dammer remercie chaleureusement tous les membres de l'association.

Père Jean-Bertrand M. Badi OP


Herbert Brauhardt


J'ai fait la connaissance de notre nouveau membre honoraire, Herbert Brauhardt, lors d'un pèlerinage à Lourdes (France) en 2002. Je suis parvenu à l'enthousiasmer et à le gagner à la cause de mon projet Congo. Dans la clinique « Herbert Brauhardt », à Durba, les patients sont soignés en ambulatoire et en hospitalier par différents médecins spécialistes.

Monsieur Brauhardt a été trésorier de notre association, de sa fondation jusqu'au 31/12/2016.

Le jour de Noël 2016, au Marienstift de Kevelaer, j'ai eu l'honneur de remettre à monsieur Brauhardt son certificat officiel de membre honoraire. Ce fut pour lui une belle surprise qui lui a fait très grand plaisir.

Il va de soi que nous continuerons d'informer monsieur Brauhardt des progrès de l'association Kongo Social-Care e.V.

Père Jean-Bertrand M. Badi OP


Trudel und Joachim Taube


Les époux Trudel et Joachim Taube sont les premiers membres honoraires de l'association Kongo Social-Care e. V. Le 23 août 2015 à Tönisvorst, le père Jean-Bertrand M. Badi OP, président de l'association, leur a remis le certificat de membres honoraires en les remerciant pour les longues années durant lesquelles ils ont apporté leur soutien au projet Congo.


Cordula und Michael Mevissen


Cordula et Michael Mevissen ont reçu des mains du père Jean-Bertrand M. Badi OP, président de l'association, leur certificat de membres honoraires, le 23 août 2015 à Tönisvorst. Depuis 2004, la famille Mevissen s'est intensément engagée pour le projet Congo, accomplissant un travail énorme. Les deux nouveaux membres honoraires ont été heureux de recevoir cette distinction et se sont déclarés une fois de plus prêts à donner leur soutien.